Sommaire

Facebook
Twitter (X)
LinkedIn
Pinterest

Le phénomène “tiny house” et ses “contraintes”

Les tiny houses ont connu un essor remarquable ces dernières années en France. Inspirées d’un concept importé des États-Unis, elles ont initialement séduit des personnes déjà sensibles et engagées dans une démarche d’habitat léger. Puis ces mini-maisons ont conquis un public de plus en plus diversifié, attirant aujourd’hui des personnes aux aspirations et motivations plus larges, allant du respect de l’environnement à l’autonomie, en passant par le besoin de se reconnecter avec la nature ou d’adopter des rythmes de vie plus lents.

Cependant, vivre dans une tiny house reste un choix qui requiert une certaine préparation. Opter pour une tiny house, implique de radicalement réduire la surface de son habitat ainsi que ses possessions et, par conséquent, les équipements sensés nous simplifier la vie.

Alors, comment vivre cette transition comme une libération et non comme une contrainte ?

Cet article se donne pour objectif d’explorer diverses pistes. Si certaines se veulent très pratiques, d’autres font appel à des notions plus inattendues mais tout aussi essentielles, telles que la gestion de la lumière ou l’ouverture sur l’extérieur. D’autres encore sont liées à l’état d’esprit et à la manière d’appréhender son habitat. La bonne nouvelle est que toutes ses stratégies peuvent s’empiler et se compléter pour offrir une vraie solution globale à la vie dans un petit espace.

Pourquoi optimiser l’espace dans une tiny house ?

Il existe de nombreuses typologies d’habitats légers, plus ou moins mobiles et plus ou moins réversibles. Et bien souvent, au moment de choisir, il s’agira souvent de bien placer le curseur entre espace disponible et mobilité. Les camping-cars et la vanlife par exemple privilégient la mobilité au détriment de l’espace, tandis que les yourtes, bien que légères et réversibles, sont moins mobiles en raison du temps nécessaire à leur montage et démontage. Elles offrent, en revanche, un espace de vie très confortable.

Et vous l’aurez deviné, les tiny houses se positionnent très souvent au centre de ce spectre, offrant un juste équilibre entre mobilité et espace de vie. Contrairement aux espaces très restreints comme les bateaux ou les camping-cars, les systèmes de rangement et les astuces ne sont pas poussés à l’extrême. Néanmoins on y recherchera un bon compromis entre espace de vie, espace de rangement, volume et ouverture vers l’extérieur. Dans une tiny house on va donc chercher à recréer le sentiment d’habiter une “vraie maison” et, pour cela, il faut de de l’espace de stockage, de l’espace pour vivre et tout simplement de l’espace pour se sentir bien.

Quelques astuces d’agencements polyvalents

Comment tirer partie de la hauteur sous plafond ?

Un des atouts particulièrement sous-estimé des tiny houses est la hauteur sous plafond qu’elles offrent. Une tiny house peut mesurer jusqu’à 4,20m de hauteur hors-tout. Même une fois la hauteur de la remorque soustraite, cela laisse une très belle hauteur sous plafond disponible. Il s’agira de l’exploiter au maximum. On cherchera alors à la valoriser au maximum en n’exploitant pas la totalité de l’étage et en laissant du volume au dessus de la tête. L’utilisation d’un filet peut se révéler être un très bon compromis en permettant d’exploiter une grande partie de l’étage sans casser le volume.

Rechercher des solutions alternatives aux cloisons

Dans une tiny house, l’utilisation polyvalente des espaces est essentielle pour créer une ambiance confortable sans sacrifier la fonctionnalité. Plutôt que d’installer des cloisons qui réduiraient visuellement l’espace, on optera pour des solutions ouvertes et flexibles. Afin de délimiter des zones sans compromettre la sensation d’espace, on pourra utiliser des meubles servant à la fois de stockage et de séparation comme une bibliothèque servant de garde-corps en mezzanine par exemple. Les rideaux s’avèrent également être un très bon choix afin de délimiter temporairement certaines zones. Tout comme des claustras ou parois vitrées peuvent servir à délimiter l’espace de manière poreuse sans bloquer ni le regard ni la lumière.

Aménager des espaces flexibles et multifonctionnels

En concevant des zones polyvalentes qui peuvent être adaptées à différents besoins (travail, détente, repas), vous maximisez l’utilisation de l’espace tout en maintenant une flexibilité appréciable dans une tiny house.

Travailler sur la verticalité en créant des demi-niveaux

L’exploitation de demi-niveaux dans une tiny house offre une solution astucieuse pour optimiser l’espace. En créant un salon sous une mezzanine ou en surélevant le lit pour libérer de l’espace en dessous, il devient possible de maximiser la superficie utilisable sans augmenter les dimensions de votre tiny house. Ces solutions permettent également d’intégrer des espaces techniques, tels que des rangements cachés ou des solutions de chauffage intégrées, sans empiéter sur la surface habitable principale.

Les demi-niveaux apportent également une dimension visuelle intéressante à l’intérieur de la tiny house et créent des zones distinctes sans avoir besoin de cloisons permanentes qui arrêteraient le regard.

Utilisation de meuble entièrement sur-mesure

Pour maximiser l’espace dans une tiny house, l’utilisation de meubles entièrement sur-mesure se révèle être une stratégie efficace. Des meubles spécialement conçus plutôt que des éléments standards issu du commerce feront souvent toute la différence. Ainsi, il sera possible de fusionner une échelle d’accès à un plan de travail de cuisine ou encore d’exploiter l’espace situé sous les marches d’un escalier en volume de rangement. De cette manière, on crée un agencement personnalisé qui répond parfaitement aux besoins spécifiques de l’utilisateur et on maximise les rangements sans surcharger.

Bien choisir ses équipements techniques

Utilisation d’équipements de camping-car VS équipements traditionnels ou comment se sentir dans une maison et pas en pleine mer

Un équipement a particulièrement retenu notre attention pour cet article. Il s’agit des climatiseurs de coffre. Ces équipements empruntés au monde du camping car et du bateau sont en fait des petites pompes à chaleur (ils assurent donc le chauffage et le refroidissement) présentant une faible consommation énergétique et pouvant être encastrés. Ce sont donc des équipements qui assurent une fonction essentielle de l’habitat et qui peuvent totalement se faire oublier, dans un placard technique ou sous un lit par exemple.

Les équipements de camping-car sont conçus pour être compacts et fonctionnels. Cependant, tout pratiques et astucieux qu’ils soient, nous vous invitons à les utiliser avec parcimonie. En effet, en adoptant le mode de vie tiny, votre objectif est de vous sentir comme à la maison et pas forcément comme dans un bateau high tech et à l’espace sur-optimisé.

La stratégie des meubles multifonctionnels

Les meubles multifonctionnels représentent une autre stratégie essentielle pour optimiser l’espace dans une tiny house. Des éléments tels que les canapés-lits et les tables pliantes permettent de transformer instantanément un espace dédié à une activité en un autre, offrant une polyvalence précieuse dans un environnement restreint. Ces solutions permettent de combiner plusieurs fonctions dans un seul meuble, évitant ainsi l’encombrement inutile et maximisant la praticité au quotidien.

Faire des choix ou le dilemme du four qu’on n’utilise pas

Lorsqu’il s’agit de faire des choix pour l’aménagement, il est crucial de prendre des décisions judicieuses. Renoncer à un four peu utilisé peut libérer un espace de stockage précieux. Dans une tiny house, où chaque mètre carré compte, évaluer soigneusement ses besoins réels et privilégier la fonctionnalité peut faire la différence. Faire des choix conscients entre les éléments qui occupent de l’espace permet de personnaliser l’intérieur de la tiny house selon ses besoins spécifiques, créant ainsi un espace à la fois fonctionnel et agréable à vivre.

Rangement, stockage et rigueur

Chaque objet doit avoir sa place assignée, et il est essentiel de le remettre à sa position après usage. Des meubles pliables, des tiroirs intégrés, et des solutions de rangement intelligentes peuvent être d’une grande aide, mais leur efficacité dépend de la constance avec laquelle on les utilise. Cultiver une discipline quotidienne pour maintenir l’ordre et éviter l’accumulation superflue garantit non seulement un espace visuellement agréable, mais aussi un environnement de vie fonctionnel et confortable.En fin de compte, vivre dans une tiny house est une expérience qui requiert une véritable transformation du mode de vie. La rigueur devient un allié indispensable pour optimiser l’espace au maximum.

Utilisation de la lumière et des couleurs

Comment l’utilisation de la lumière naturelle peut agrandir visuellement l’espace ?

Vivre dans une tiny house peut parfois donner l’impression d’un espace restreint, mais l’utilisation judicieuse de la lumière naturelle peut transformer cette perception. Les fenêtres et baies vitrées bien placées peuvent créer une connexion visuelle avec l’extérieur, apportant une profondeur visuelle et une sensation d’espace s’étendant au-delà des murs. Et lorsque la lumière est entrée dans votre tiny house, pensez à la faire circuler au maximum en évitant les cloisons et séparation inutiles.

De l’importance des couleurs claires pour créer une atmosphère lumineuse et ouverte.

Le choix des couleurs dans une tiny house est crucial car elles influencent la perception de l’espace. Les teintes claires, telles que le blanc, le beige et les couleurs pastels, ont la capacité de refléter la lumière naturelle et de créer une atmosphère lumineuse. Les murs peints dans des tons clairs agissent comme des toiles blanches, faisant rebondir la lumière dans tout l’espace.

Agrandir vers le haut par un apport de lumière zénithale

Une autre astuce pour maximiser l’espace dans une tiny house est d’exploiter la lumière qui arrive d’en haut. L’installation de fenêtres sur la partie haute permet à la lumière naturelle de pénétrer directement dans l’espace, éliminant ainsi les zones d’ombre. Cette approche donne l’impression que les murs s’éloignent, créant une verticalité visuelle qui accentue la hauteur de la tiny house. L’effet est d’autant plus puissant que la partie centrale des tiny houses tend à avoir une forte hauteur sous plafond. La lumière descendante y attire alors le regard vers le haut, soulignant l’impression d’un volume plus grand.

Un mode de vie ouvert sur le dehors

Comment ouvrir son espace de vie vers l’extérieur par les menuiseries ?

Les menuiseries sont essentielles. En nombre et tailles suffisants, elles offrent une connexion visuelle avec le paysage environnant, agrandissant ainsi l’espace perçu à l’intérieur de la tiny house. Votre espace de vie ne se limite alors plus à vos 13 à 15 m² intérieurs. Au contraire, vous convoquez tout le paysage à venir s’intégrer à votre espace de vie.

Brouiller la frontière du dedans/dehors avec des plantes domestiques

Intégrer des plantes domestiques à l’intérieur de votre tiny house est une autre bonne stratégie pour optimiser l’espace de vie en créant une transition harmonieuse entre les espaces intérieurs et extérieurs. Les plantes apportent une touche de verdure, créant une atmosphère plus détendue et connectée à la nature. Placez des plantes près des fenêtres et créez des étagères ou des supports pour maximiser l’utilisation de l’espace vertical.

Favoriser un style de vie dedans/dehors par l’installation d’une terrasse, d’un appentis

Pour optimiser l’espace de vie en tiny house, il est essentiel d’étendre l’espace habitable vers l’extérieur. L’installation d’une terrasse ou d’un appentis offre une solution élégante pour créer une transition fluide entre l’intérieur et l’extérieur. Une terrasse bien conçue peut devenir une extension fonctionnelle de votre espace de vie, servant de salle à manger, de salon extérieur ou même de bureau en plein air. Ces extensions extérieures augmentent considérablement la perception de l’espace disponible

Une terrasse a ce pouvoir d’agrandir l’espace intérieur même sans être utilisée. Rien que de savoir que votre espace ne s’arrête pas à la porte, même un jour de pluie, pourra suffire à vous apporter cette sensation salvatrice d’ouverture vers l’extérieur.

La terrasse constitue également un bon espace de transition. Lorsqu’elle est couverte, elle permet, par exemple de maintenir la zone d’essuyage des chaussures à l’extérieur, vous permettant de consacrer vos mètres carrés intérieurs à quelque chose de vraiment significatif et vous économise le stress des jours de pluie.

En tiny house, pensez à externaliser

Le cas de la machine à laver

L’intégration d’une machine à laver dans une tiny house est une vraie question. Vos aurez la possibilité d’opter pour un modèle compact mais qui demandera quand même de lui consacrer un espace dédié et permanent. Ou alors, vous aurez la possibilité d’externaliser le lavage de votre linge. Vous récupérez donc un espace de rangement (ou agrandissez votre espace de vie) au prix d’une contrainte non négligeable sur la gestion de votre linge (obligation de trajets, temps d’attente et horaires contraints).

La stratégie du stockage extérieur

Comme dans toute maison mais encore plus en tiny house, le stockage est essentiel et déplacer certains éléments vers l’extérieur peut vous permettre de libérer un précieux espace de vie. Impliquer la famille, des amis ou utiliser des solutions externes peut être une excellente stratégie.

La création d’un espace de stockage à l’extérieur, tel qu’un cabanon, un container ou l’aide de proches, offre la possibilité de conserver des objets saisonniers, des équipements de plein air ou des objets volumineux qui ne sont pas nécessaires quotidiennement.

Pensez à placer votre bouteille de gaz à l’extérieur

Les bouteilles de gaz, souvent utilisées pour alimenter les plaques de cuisson et certains systèmes de chauffage autonomes, peuvent être une source d’encombrement à l’intérieur d’une tiny house. Déplacer ces bouteilles à l’extérieur libère de l’espace à l’intérieur. Elles sont souvent stockées, à défaut, dans un meuble bas de la cuisine, ce qui impose de les prendre en petit format. Une fois placée à l’extérieur, non seulement l’espace intérieur est libéré mais il est possible de passer sur un format de bouteille plus grand, voire même de les doubler avec un kit de raccordement offrant alors une bien plus grande autonomie. Attention cependant, il sera nécessaire d’utiliser du propane (qui ne gèle qu’à très basse température) et une installation de tuyau rigide pus coûteuse.